Le temps

 

Tic…Tac… deux coups, deux mouvements perpétuels qui semblent illimités et qui orchestrent toute notre vie : notre signe du zodiaque, notre heure/date de naissance, notre âge, etc… Bref, en quelque sorte, le temps défini une partie de notre identité.

Lorsqu’on observe le mouvement de balancier d’une pendule, celle-ci circule d’un côté comme de l’autre. Elle semble avancer puis reculer tout en gardant la même vitesse, le même équilibre. Que se passerait-il si le temps n’existait pas ? S’il n’existait que « Maintenant », « aujourd’hui », le « présent » ?

Je suis en train de lire l’ouvrage de « Eckhart Tolle » intitulé « Le pouvoir du moment présent », et je dois dire que les sensations ressenties lors de cette lecture ont piqués ma curiosité. Je ne sais pas encore vous dire à l’heure actuelle si ce livre me permettra de vivre quelque chose d’inédit, mais toujours est-il que ce livre me permet de ressentir une sensation de paix intérieure. Plus rien ne semble avoir d’autre importance que le fait de d’être vivant, de respirer, de lire. Même si l’environnement est quelque peu bruyant, cela ne semble pas affecter mon état intérieur qui semble pendant un instant, hors du temps.

Le paradoxe dans tout cela, c’est que dès que le mental comprend qu’il est hors du temps, la machine se remet en route et l’état de quiétude disparaît peu à peu. Nos préoccupations, nos problèmes, nos « choses à faire » ou à planifier reviennent alors à l’esprit et nous oublions de profiter pleinement de chaque seconde que la vie nous donne.

Dans ce livre, on nous explique que notre mental contrôle quasiment l’entièreté de nos pensées, qu’il utilise notre énergie de façon déséquilibrée et non ciblée. Qu’en cultivant des moments hors du temps, cela permet à notre mental de faire une pause. Non pas dans le but de le limiter, bien au contraire ! Cela permet d’affûter, un peu comme une épée, notre mental afin qu’il puisse être utilisé de façon beaucoup plus pertinente et efficace.

Un proverbe d’Inde dit ceci :

« le mental est un bon serviteur, mais un piètre maître »

Ainsi donc, selon ce proverbe, le mental ne devrait pas « décider » mais « agir ». Il devrait être un outil et non un chef, un juge. Selon moi, il devrait être au service de notre Être, de notre nature profonde, de ce que désire notre Coeur.

Je terminerai pas une phrase utilisée dans le livre afin de vous aider à cultiver l’instant présent en tout circonstance. Je vois cette phrase comme une télécommande « On/Off » du mental. Elle m’est fort utile et je désire la partager avec vous.

 » En ce moment, que manque-t-il ? »

L’objectif n’est bien entendu pas de répondre à la question (sinon on revient dans le mental), mais bien de réaliser qu’en soi, nous sommes déjà entier, comblés, parfait dans l’instant présent.

Je vous souhaite d’apprécier pleinement ce présent, aujourd’hui  ☼ !

Publié par KevinPinton

Auteur - "L'encre du coeur" https://www.instagram.com/kevinpinton/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :