Capricorne

  • 10iem signe du Zodiaque
  • 11iem signe du zodiaque Egyptien (on commençait par le signe du Poisson)
  • Lettres : L et Y
  • Signe Egyptien : Caprin / Oryx
  • Signe du zodiaque Chinois associé : Chèvre*
  • Élément : Terre (associé au Corps)
  • Appartient à la Croix : Cardinale (avec Bélier, Cancer, Balance)
  • Dates : du 22/12 au 20/01
  • 1er décan : 22/12 au 02/01 – 2iem décan : 03/01 au 11/01 – 3iem décan : 12/01 au 20/01
  • Saison : Hiver
  • Rayon dominant : Rayon 7
  • Planète/Astre (selon l’astrologie orthodoxe) : Saturne
  • Planète/Astre (selon l’astrologie énergétique/exotérique) : Saturne – Rayon 3
  • Planète/Astre (selon l’astrologie ésotérique) : Saturne – Rayon 3
  • Régent hiérarchique (planète qui dirige ce signe) : Venus – Rayon 5
  • Région du corps/Organes : Genou, peau, squelette
  • Organes associé (d’après la médecine chinoise) : Triple Réchauffeur (TR) – Pancréas – avec comme heure d’activité de 21h-23h, associé à un sentiment de dépression, de solitude.
  • Archange : Uriel (Lumière de Dieu)
  • Archétype du Sphinx : Bœuf/taureau
  • Evangéliste : Luc
  • Apôtre/Disciple de Jésus : André
  • Lettre Simple : Ayin (16) – Règne sur la colère, le Foie
  • Lettre Double : Tav/Tau (22) – (Beauté/Laideur)
  • Signe Amérindien (Chamanique) :
    -> Du 23/12 au 19/01 : L’ Oie blanche/ L’ Oie des neiges
    -> Le 20/01 : La Loutre
  • Signe druidique/celtique :
    -> 23/12 : Le Sureau
    -> Le Bouleau (du 24/12 au 20/01)

Chèvre (signe Chinois)*
Le Caprin (devenu Capricorne) s’est traduit en Chèvre, conservant une graphie relativement similaire, toujours en référence à la bête à cornes crapahutant dans les montagnes.

Sources : l’Oracle des origines – Kevin Meunier.

Astrologie initiatique

Sources : L’astrologie initiatique – Didier salvignol (https://www.infomysteres.com/astrologie-initiatique/) lui même inspiré par : l’ABC de l’astrologie, Daniele De Caumon Paoli

  • Caractéristique du Capricorne : Montagne, sommet à atteindre, roc, terre où l’air se raréfie. La maturité; grâce aux renoncements indispensables, il va s’intégrer à la société.
  • Qualités : Persévérance
  • Point d’amélioration : Misanthropie, avarice, restriction
  • Point fort : Durée, Sens du temps

Chaque signe est vécu différemment suivant le degré d’évolution de l’être humain. Source: Traité sur le sept rayons, astrologie ésotérique, Alice A. Bailey, p.121

  • Homme non développé : L’âme est rivée à la terre
  • Homme avancé : Celui qui traverse les eaux fluide
  • Disciple initié : Le conquérant de la Mort – l’Initié

Les 12 travaux d’Hercules : La destruction de Cerbère et la délivrance de Prométhée

Hercule doit descendre aux enfers pour libérer Prométhée qui, attaché à un rocher, vit le martyre. Pendant la journée les vautours lui dévorent le foie et celui-ci se reconstruit pendant la nuit. Prométhée représente l’humanité enchainée à la matière où, chaque jours, des
vautours ( mauvaises pensées ) nous dévorent le foie ( siège des émotions et du corps astral).

Hercule doit franchir le Styx ( passer dans l’autre monde afin de ne plus être influencé par les émotions), il doit vaincre Cerbère le chien à trois têtes ( tête du désir qui nous pousse dans le monde du plaisir , tête de la sensation qui maintient notre mental occupé, tête des bonnes intentions que nous n’exécutons jamais ). Avant de pouvoir libérer Prométhée, l’humanité enchainée, nous devons œuvrer pour libérer ceux qui sont encore enchaînés à leurs enfers intérieurs même si nous n’avons aucun lien de parenté avec eux.

Archétypes mythologiques associés

  • La nymphe Amalthée.
  • Pan, chef de file des Satyres
  • Perséphone : déesse de la moisson et reine du monde souterrain

Description

Dans la mythologie Grecque bon nombre de Dieux et de Déesse eurent recours à l’apparence d’un animal et notamment d’une chèvre pour arriver à leur fin ou pour duper un autre Dieu.

La nymphe Amalthée qui servit de nourrice à Zeus a souvent été assimilée à une chèvre, parfois d’autres récits racontent qu’Amalthée possédait une chèvre et que son front était orné d’une corne toujours pleine de mets et de boissons (la corne d’abondance). On dit aussi que Zeus, grand jouisseur devant l’éternel, eut une liaison avec sa nourrice et que de leur union naquit un animal qui lui permit par la suite de lutter contre son père Saturne (Cronos), de le renverser afin de l’exiler. Pour concilier ces différentes variantes, Nonnos de Panopolis imagina l’existence d’une quinzaine de Pan différents, les uns issus du Pan primordial, alors considéré comme le fils de la nymphe-chèvre Amalthée et le frère de lait de Zeus, les autres nés d’Hermès par les nymphes Sosé et Pénélope.

Cependant, votre signe est plus en adéquation avec un des Dieux mineur de la terre, qui n’est autre que Pan, chef de file des Satyres. Il serait le fils d’hermès et d’une nymphe qui l’abandonna à sa naissance tellement elle le trouva laid. Ce Dieux des cultes pastoraux, d’apparence moitié humaine, moitié bouc ; barbu, cornu, velu, vif, agile, rapide représentait la ruse bestiale mais aussi l’amusement. Il était le protecteur des bergers, des chevriers et le gai compagnon des nymphes de bois après qui il courrait tout le temps. Il aimait danser, faire de la musique. Il élisait domicile dans les lieux sauvages, les halliers, les forêts, les montagnes mais surtout là où il était né en Arcadie.

Excellent musicien, il jouait des merveilleuses mélodies sur sa flûte de roseau. Il était perpétuellement amoureux des nymphes qui l’éconduisaient régulièrement à cause de sa laideur. Malicieux, il aimait rire et faisait peur au passant par ses bruits ou par ses apparitions inattendus, ce qui donna lieu à l’expression de la -peur panique ou de la terreur panique-. De même ses accès d’humeur ont donné la locution : crise de panique.

De ses amours naquirent des satyres ou des faunes, créatures cornues à son image.

Pan veut dire tout, les Dieux lui ont donné ce nom parce qu’il représentait tout et rien. Il est donc le principe universel. Peu aimer par les Dieux qui se moquaient de lui, Pan apparaît comme un visionnaire.

Cependant c’est lorsque Typhon le poursuit que Pan va prendre la véritable forme que revêt celui de votre signe. Ainsi, c’est en essayant d’échapper à Typhon qu’il plongera dans une rivière et ne parvenant pas à cacher sa partie inférieure, il transforma en être mi-chèvre, mi-sirène.

La mort de Pan marque la fin de l’ère paganisme et la naissance du christianisme. D’ailleurs, l’expression le Grand Pan est mort est passée dans le langage courant et désigne maintenant une société qui tombe en dissolution, voire la fin d’une institution.

Dans l’imagerie Judéo-chrétien, Pan fut associé au diable, c’est une des raisons pour lesquelles la plupart des tarologues pensent que la quinzième lame du tarot le Diable représente le signe du Capricorne. Cependant, il n’en est rien.

Publié par KevinPinton

Auteur - "L'encre du coeur" https://www.instagram.com/kevinpinton/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :