Scorpion : la magie du Phénix

  • 8iem signe du Zodiaque
  • 9iem signe du zodiaque Egyptien (on commençait par le signe du Poisson)
  • 5iem signe du zodiaque de l’humanité/manifestation
  • Sanskrit : Vristchika = « Univers« 
  • Inde : Vishnu (soleil en Scorpion)
  • Genèse Olympienne : Mars/Arès et Pluton/Hadès
  • Signe Egyptien : Scorpion/Serpent (les deux constellations sont proches l’une de l’autre (Scorpion et Serpentaire)
  • Signe du zodiaque Chinois associé : Serpent*
  • Élément : Eau (associé aux émotions)
  • Appartient à la Croix : Fixe (avec Taureau, Lion, Verseau)
  • Date : du 24/10 au 22/11
  • 1er décan : 24/10 au 03/11
  • 2iem décan : 04/11 au 13/11
  • 3iem décan : 14/11 au 22/11
  • Saison : Automne
  • Rayon dominant : Rayon 4
  • Planète/Astre (selon l’astrologie orthodoxe) : Mars et Pluton
  • Planète/Astre (selon l’astrologie énergétique/exotérique) : Pluton – Rayon 1
  • Planète/Astre (selon l’astrologie ésotérique) : Mars – Rayon 6
  • Régent hiérarchique (planète qui dirige ce signe) : Mercure – Rayon 4
  • Région du corps/Organes : Organes sexuels
  • Organes associé (d’après la médecine chinoise) : Reins (R) avec comme heure d’activité de 17h-19h, associé à l’émotion de Peur.
  • Apôtre/Disciple de Jésus : Judas Iscariote
  • Lettre hébraïque Simple : Noun(14)
  • Signe Amérindien (Chamanique) :
    -> 23/10 : Le Corbeau
    -> Du 24/10 au 21/11 : Le Serpent
    -> 22/11 : La Chouette
  • Signe druidique/celtique :
    -> Le Lierre (du 23/10 au 27/10)
    -> Le Roseau (du 28/10 au 22/11)

Le Serpent (zodiaque Chinois)*
Le Scorpion/Serpent est resté Serpent afin de mettre en garde face au retour des animaux venimeux, dangereux avec cependant une dualité intéressante : le scorpion et le serpent sont des créatures mortelles pour les humains, mais ceux-ci leurs rendent également service en s’attaquant aux proies qui mettraient en danger les récoltes (comme les rongeurs par exemple). De plus, leur venin peut devenir un antidote pour guérir.

Ce signe deviendra alors un vrai symbole de fascination, figurant d’un côté mortel et dangereux pour l’homme et de l’autre serviable à l’homme.

Sources : l’Oracle des origines – Kevin Meunier.

Egypte : Isis – Selkis/Serket

Isis emprunte parfois l’aspect du scorpion protecteur. Une très ancienne légende fait allusion à la sauvegarde du futur héritier, Horus, selon laquelle Isis, pendant sa grossesse, a placé sept scorpions en protection autour de lui. Il est donc assimilé comme le protecteur de l’enfant Dieu, et de Pharaon. IL fait également partie des déesses protectrices des défunts.

Les origines de Serket sont cependant peu définies, elle n’a au départ aucun père ni mère, jusqu’à ce que l’on en fasse une des filles de Râ et parfois la femme de Horus. Elle aurait d’ailleurs protégé ce dernier ainsi que Isis, lorsqu’ils se confrontaient à Seth. Au début on raconte qu’elle surveillait Apophis, avant d’être plus largement mentionnée parmi les déesses protégeant les vases canopes, contenant les organes des défunts, à savoir celui des intestins.

Elle est donc associée et souvent représentée avec Isis, Nephtys et Neith, les gardiennes des autres vases canopes. Elle protège également le sarcophage des pharaons, si bien qu’on la considère parfois comme leur patronne. Lors de la résurrection du défunt, c’est elle qui lui redonne la respiration, ce qui explique la signification de son nom : celle qui fait respirer. C’est donc une déesse bienveillante dont le rôle protecteur se poursuit après la mort.

Signe du zodiaque modifié ?

« La tradition initiatique enseigne en effet que dans le Zodiaque primordial, c’est l’Aigle qui occupait la place attribuée aujourd’hui au Scorpion. Du fait de la mauvaise utilisation de l’énergie sexuelle par l’être humain, l’Aigle est tombé et s’est transformé en Scorpion. Il incarne la chute originelle, telle qu’elle est symboliquement décrite dans la Genèse, après que l’homme ait mangé du fruit de l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal. »

Sources : http://soleildelumiere.canalblog.com/archives/2013/01/27/26261365.html

Astrologie Initiatique

Sources : L’astrologie initiatique – Didier salvignol (https://www.infomysteres.com/astrologie-initiatique/) lui même inspiré par : l’ABC de l’astrologie, Daniele De Caumon Paoli

  • Caractéristique du Scorpion : Eau trouble au fond du puits, inconscient collectif, puissance instinctive, eau tourmentée. L’obligation pour l’individu de perdre, de renoncer, de mourir lui-même afin de se transformer.
  • Qualités : Ténacité
  • Point d’amélioration : Rancunier, destructeur
  • Point fort : Solidité

Chaque signe est vécu différemment suivant le degré d’évolution de l’être humain. Source: Traité sur le sept rayons, astrologie ésotérique, Alice A. Bailey, p.121

  • Homme non développé : Unité dans l’égoïsme – Le Monstre
  • Homme avancé : Conflit avec la dualité – Le Lutteur
  • Disciple initié : Unité supérieure – Le Disciple

Archétypes mythologiques associés

  • Selket (Selkis) : divinité bienveillante qui sur terre protégeait les hommes du venin des serpents, des scorpions et autres animaux dangereux.
  • Diane/Artémis : Déesse de la chasse
  • Mythe d’Orion (associé à Osiris chez les Egyptiens)
  • Kali : déesse de la mort
  • Osiris : Dieu des Morts et de la résurrection
  • Mythe Prométhée enchainé sur son rocher (globe terrestre)
  • Vulcain/Héphaïstos : crée les chaines de Prométhée
  • Gilgamesh : dieu des enfers
  • Mythe de Proserpine/Perséphone
  • Hadès/Pluton : Dieu des enfers , frère de Zeus/jupiter

Constellations reliées au Scorpion

Antarès : une des étoiles royales, au cœur de la constellation du Scorpion, est de la couleur rouge du désir.

Le Serpent : en relation avec le Scorpion, symbolise l’illusion de la Matière, qui tenta Ève dans la Genèse.

Ophiucus, Prométhée – ou Ingeniculus (l’homme agenouillé)
Lutte contre le serpent et représente les seigneurs de la Flamme qui transmirent à l’humanité la divine étincelle de l’intelligence ; celle-ci devint ensuite prisonnière des passions en pénétrant volontairement dans le monde de la Matière.

Prométhée regarde dans la Balance, la couronne à laquelle il aspire.

Hercule : l’aspirant, regarde l’aigle (symbole d’esprit et de lumière), sans se préoccuper de la couronne. En tant qu’initié parvenu au bout de l’épreuve, c’est lui qui délivrera Prométhée.

Sirius : dans la Constellation du Grand Chien, est l’étoile de l’initiation et de la sensibilité qui tient le Scorpion sous son influence.

Le Pictogramme du Scorpion
Il est représenté par un M (comme dans le signe de la Vierge) et représente la source universelle et la matrice cosmique de l’océan primordial (Akasha, Maïm), dont les angles évoquent les stades d’involution et d’évolution.

La flèche qui le prolonge, symbolise le dard du scorpion qui distille la blessure, la souffrance et la mort ; cependant, orientée vers le ciel, elle évoque une aspiration à l’envol vers le monde supérieur.

Le tout insiste donc sur la nécessité impérative de l’épreuve initiatique, de la descente aux enfers, suivie de la régénération finale dans l’Essence divine.

L’élément du Scorpion
Il est le second aspect de l’élément Eau dans un signe fixe. Profonde et brûlante comme la lave, mais apparemment stagnante, elle recèle les grands mystères de la vie, seulement dévoilés après l’initiation ; l’eau abyssale du Scorpion est le domaine de Pluton/Hadès, où l’on ne pénètre que dépouillé de toutes choses (y compris de son propre corps) mais il faut la traverser pour percevoir la lumière de la résurrection.

C’est pourquoi le Scorpion, qui manifeste la descente de la vie spirituelle, dissout la conscience de l’être, ce qui n’est pas sans rappeler la liquéfaction interne de la chrysalide, avant que l’énergie d’évolution ne la transforme en papillon.

Armé d’un dard, mortel pour l’homme et rapide dans ses mouvements, le Scorpion métamorphose le crabe du Cancer en une dangereuse nature archaïque et nuisible, car non évoluée.

Le Scorpion appartient aussi à la Terre grâce au bras horizontal de la croix fixe Taureau-Scorpion : la Terre et l’Eau se complètent, car le désir matériel doit être surmonté par le désir spirituel ; cela s’opère par la purification du baptême par l’eau (seconde initiation après celle du Cancer) qui exige une série d’épreuves dans le Scorpion, justement pour y préparer)

Mythologie rattachée au Scorpion

Orion : Chasseur imbu de sa propre force, particulièrement vaniteux et issu directement du monde matériel, ne naît pas d’une femme mais d’une peau de taureau enterrée pendant 9 mois. Il tente de violer Artémis/Diane (déesse chasseresse, sœur d’Apollon, la Lune) et elle fait naître un scorpion monstrueux, le Bourreau aux ordres des dieux, pour le plonger dans un sommeil mortel ; mais c’est là qu’Orion acquiert la connaissance. Artémis, repentante, demande alors à Zeus de le placer parmi les constellations.

Le Phénix, renaissant de ses propres cendres : est également apparenté au Scorpion, car la mort intérieure de l’épreuve initiatique mène à la seconde naissance du corps spirituel d’un surhomme pénétré par la conscience universelle.

Osiris : d’abord maître des vivants, devient celui des Enfers, mais renait le jour sous la forme d’Horus, le Soleil levant.

Le Titan Prométhée
Bienfaiteur de l’humanité, donne aux humains « le Feu du ciel » ou étincelle du mental, comme les seigneurs de la Flamme venus élever l’humanité.
Il est pour cela condamné à être attaché à un rocher (le globe terrestre) et un vautour (ou un aigle) lui dévore perpétuellement le foie. Mais il accepte son douloureux sacrifice, sachant que l’initié (chaque humain ayant parcouru la voie spirituelle, et plus précisément Hercule, le 1er à y être parvenu) viendra le délivrer, toute mission accomplie…

Prométhée souffre encore aujourd’hui (2011) dans sa prison de matière dense, par amour pour une humanité qui tarde à s’initier. Le foie est relié au monde émotionnel de l’astral, siège de tous les désirs et de tous les karmas humains. L’aigle (ou le vautour) symbolisent la lumière solaire régénératrice qui offrira finalement l’illumination.

Héphaïstos/Vulcain
reçoit l’ordre de forger les chaînes destinées à river Prométhée au roc de la terre.

Gilgamesh : Dieu mésopotamien Roi d’Uruk et Dieu infernal, attaqué par l’Homme-Scorpion, gardien du Soleil.

Hadès/Pluton :
Enlève Perséphone/Proserpine, fille de Déméter (Vierge) pour la garder au fond des Enfers. Déméter obtient de Zeus qu’elle y passe la moitié de l’année, l’autre moitié étant vouée à la Terre, pour la faire refleurir et offrir les moissons de céréales et de fruits nécessaires à la vie humaine. Cette descente suivie d’une remontée symbolise le perpétuel travail intérieur à accomplir.

Pluton est une énergie divine bénéfique, symbolisant la richesse et la corne d’abondance ; il représente tour à tour l’ombre et la lumière et met en contact le ciel et la terre. Et, chaque fois qu’un humain procède à sa descente aux enfers, il remonte du tréfonds de son subconscient le joyau de l’âme, ou trésor caché en lui, pour l’offrir à l’illumination (ou lucidité de l’âme). Pluton, roi du monde souterrain, détient donc des trésors semblablement enfouis sous l’inertie de l’ego, comme le signe du Scorpion, dont la mission est de mettre en lumière les joyaux de la compréhension lucide après l’épreuve de la descente.

Définition ésotérique du Scorpion
Le Scorpion se nomme « Vristchika«  en sanskrit, ou univers et microcosme dans la pensée du Logos. En Inde, le Soleil dans le Scorpion porte le nom de Vishnu.

Dans la mythologie grecque, Aphrodite continue sa descente de sphère en sphère et, dans le Scorpion, s’unit avec Arès/Mars, « dieu de la lutte et des désirs ». Leurs enfants « Deimos (la Crainte) et Phobos (La Terreur) » symbolisent les sentiments ressentis pendant la traversée infernale des désirs et des passions, opposées aux forces d’évolution. Cet astral inférieur entraîne le natif dans la roue des incarnations ; seule Harmonie, également issue de cette union, peut la transformer en spirale évolutive.

Le nombre 8
Attribué au Scorpion, est celui de la création du monde :

  • 4 éléments (feu, eau, air, terre) sont activés par leurs énergies féminines (ou Shakti) pour former le 8 (4×2 = 8), leur force multipliée par leur énergie, ce qui produit le monde et le corps physique destinés à la vie de l’humanité.
  • Par ses deux cercles superposés, le 8 représente l’être humain descendant dans la mort, pour réaliser son destin terrestre et atteindre sa renaissance.

Le Scorpion et l’astral : 8 est aussi le nombre du pouvoir, de l’astral et de la magie. L’aspiration spirituelle de l’âme à déjà commencé, mais les désirs inférieurs la détournent de son idéal et la plongent dans l’Eau trouble du Scorpion ; elle peuple le subconscient de toutes sortes de monstres et de cauchemars issus de la propre imagination du natif (pulsions sexuelles, conflits, rêves de pouvoir…) qui se fixent dans le bas astral en égrégore terrifiants.

Le natif construit alors son propre univers dans l’illusion, détourne les énergies cosmiques à son profit et y modèle ses désirs passionnels avant de les réaliser dans le monde formel. Comme celle de la Vierge, la lumière du Scorpion est en effet astrale, mais provient de l’astral inférieur terrestre, source d’erreurs et d’illusions.

Si ce passage éprouvant est surmonté, le postulant recherche la vérité et la paix dans un état de conscience plus élevé, car seules l’initiation et l’inspiration peuvent vaincre la grande Illusion.

Le Scorpion et la magie : le pouvoir du Scorpion peut-être utilisé pour le bien ou pour le mal ; une phase de mise à l’épreuve est imposée au natif, tiraillé entre le Christ (âme) et la Matière (personnalité), entre la vérité et l’illusion.

Il est également tenté :

  • Soit par la magie « blanche » (haute magie), expression de l’âme et de l’altruisme par le truchement de la Matière (en accord avec le Libre arbitre de la personne ! ), dont le pouvoir vise à l’apaisement, à la guérison et à l’épanouissement en élevant la personnalité humaine ;
  • Soit pas la magie « noire » (égotique), issue des désirs et physiquement ou psychiquement destructrice.

Seule la qualité de l’âme peut décider du choix

Le Scorpion et le désir sexuel
Dans le mythe de Mithra du Taureau, le Scorpion saisit de ses pinces les testicules de l’animal pour s’emparer de sa puissance génératrice. En effet, le Scorpion ne représente pas la fonction sexuelle, mais la pulsion de désir elle-même, issue de besoins archaïques tapis dans le subconscient, avec toutes les manifestations parfois pathologiques de la sexualité : érotomanie, pornographie, etc…

Mais l’être évolué se sert de cette même énergie sexuelle pour la transmuter en génération créatrice de l’Esprit et faire ainsi monter Kundalini (pour rappel : ne peut et ne doit être activée par la volonté mentale ! C’est la volonté qui la pilote mais qui ne peut l’appeler… Sa force peut créer un Ange comme un Démon ! ).

Le Scorpion et la mort
Dans le subconscient, l’acte sexuel est relié au désir de vaincre la mort, au moins provisoirement. Il permet de se sentir vivre d’une manière particulièrement intense par la libération finale de l’orgasme, qui rappelle plus ou moins l’extase de l’illumination.

Deux autres sortes d’expériences ont lieu dans le Scorpion :

  • La mort : la chenille pour devenir papillon, se dissout et une bouillie informe dans la gangue de la chrysalide.
  • La métamorphose intérieure, qui permet la renaissance après la doulour.

Le Scorpion illustre la mort symbolique des anciennes initiations, le sommeil léthargique dont les postulants s’éveillaient initiés, ayant vécu leur mort ; le signe évoque particulièrement la mort et la mise en terre ou descente dans les profondeurs, pour s’élever ensuite vers le sommet de la montagne du Capricorne. Mais celle du Scorpion, lente, profonde et sourde, ne supporte guère la mort par le feu du Bélier : l’animal scorpion, cerné par le Feu, se suicide par son propre dard…

Le Scorpion et la Rédemption
Le Scorpion exerce une action dissolvante en rapport avec celle de la mort physique ou initiatique, car le développement de la conscience est conditionné par la dissolution de la trilogie corps-âme-esprit.

Il peut également exercer une action fécondante en transformant cette dissolution et en inversant les valeurs : la chenille devenue papillon peut voler, et l’élément spirituel, qui se trouvait au-dessus de l’être avant sa métamorphose, devient son seul élément réel de vie ; la hiérarchie des valeurs bascule et la conscience éveillée se focalise sur la vérité unique.

Signe de la mise à l’épreuve, le Scorpion est donc aussi celui de la crucifixion de la chair, suivie du mystère de la Rédemption.

Le Scorpion, la tentation et l’initiation :
Pendant cette crise du champ de bataille de la vie terrestre, le natif doit résoudre l’exacerbation du désir par l’usage de son propre mental, unifier ses oppositions, sur-monder la grande Illusion et prendre conscience que la mort n’est qu’un passage vers une autre vie plus riche; cela n’est réalisable que s’il s’ouvre à une autre dimension grâce à sa propre intelligence et à sa propre sagesse.

Une fois les désirs maîtrisées et purifiés, la mort de la personnalité/ego est suivie par la 2iem initiation du baptême (pas au sens actuel qui a perdu sa voie initiatique au profit du dogme dénué de sens spirituel) purifiant, dont l’aboutissement est l’expression de l’âme par l’ego/personnalité !

Au niveau supérieur, le Scorpion devient l’Aigle (consacré à Zeus dans le Sagittaire) qui plane dans l’espace et ne craint pas de regarder le soleil de l’âme, alors qu’au stade inférieur, il était le serpent rampant dans la poussière terrestre et les passions vils.

D’après les sages hiérophantes, « le candidat doit attendre que le faucon ait mangé le scorpion ». En effet, si le Scorpion est régi par Mars (serpent des passions), le Sagittaire l’est par Jupiter dont l’aigle vole vers la lumière, et le Capricorne par Saturne, gardien de la porte des Dieux et représentant de la sagesse divine.

Le Scorpion présente une transition particulièrement difficile pour celui qui n’est plus tout à fait dans l’illusion formelle, mais pas encore dominé par l’âme : pour accéder au baptême, il lui faut d’abord élever sa nature inférieure et être capable de service altruiste.

Tout d’abord, son état de dualité motive deux crises :

  • L’une dans la vie physique : où, après avoir assumé les épreuves du Scorpion et pris conscience de lui-même, le postulant se réoriente vers le rayonnement de l’âme.
  • L’autre dans la vie céleste : une fois initié, il se réoriente lui-même vers l’Esprit.

A partir des sollicitations de l’âme divine, les dualités, les tentations et les refus de la personnalité sont surmontés : passant par le Feu et l’Eau du gouffre infernal, le natif revient à « la maison du Père ». Une fois, sa ferveur orientée vers l’âme, son désir de libération devient si violent qu’il synthétise sa mémoire antérieure, inverse sa position sur la roue, réoriente son mental vers une juste observation et se libère du mirage de la Matière dont il était l’acteur : la personnalité, symboliquement « tuée » est ressuscitée à l’Air et à la lumière…

L’épreuve mène donc au triomphe de la nature divine, l’âme devient la souveraine de la personnalité, et de justes rapports peuvent s’établir avec l’entourage. L’expérience ténébreuse du Scorpion permet la consommation de l’expérience du Taureau et l’illumination, car l’initiation dans un signe ouvre à l’aspect supérieur du signe opposé : après la dissipation du mirage astral, la lumière de l’âme triomphe, avant le désir spirituel et l’illumination.

Régi par Mars, ayant Pluton en domicile et Uranus en exaltation, le Scorpion incorpore la triple puissance. C’est pourquoi il est censé soutenir la voûte céleste.

Publié par KevinPinton

Auteur - "L'encre du coeur" https://www.instagram.com/kevinpinton/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :