Vierge : Mère de la Création

  • 6iem signe du Zodiaque
  • 7iem signe du zodiaque Egyptien (on commençait par le signe du Poisson)
  • 7iem signe du Zodiaque de l’humanité/manifestation
  • Genèse Olympienne : Hermès/Mercure
  • Signe Egyptien : Récolte, glanage*
  • Sanskrit : Kanya (mère de Krishna) : Kri = Créer
  • Signe du zodiaque Chinois associé : Le Lièvre*
  • Élément : Terre (associé au Corps)
  • Appartient à la Croix : Mutable (avec Gémeaux, Sagittaire, Poissons)
  • Passage du soleil dans la constellation (astronomie) : du 16/09 au 30/10
  • Passage du soleil dans le signe (astrologie) : du 23/08 au 22/09
  • Date : du 23/08 au 22/09
  • 1er décan : 23/08 au 03/09
  • 2iem décan : 04/09 au 13/09
  • 3iem décan : 14/09 au 22/09
  • Saison : Été
  • Rayon dominant : Rayon 2
  • Planète/Astre (selon l’astrologie orthodoxe) : Mercure – Rayon 4
  • Planète/Astre (selon l’astrologie énergétique/exotérique) : Mercure – Rayon 4
  • Planète/Astre (selon l’astrologie ésotérique) : Lune – Rayon 4
  • Régent hiérarchique (planète qui dirige ce signe) : Jupiter – Rayon 2
  • Région du corps/Organes : Intestins, bas-ventre (matrice placenta)
  • Organes associé (d’après la médecine chinoise) : Intestin Grêle (IG) avec comme heure d’activité de 13h-15h, associé aux sentiments des émotions refoulées.
  • Apôtre/Disciple de Jésus : Thomas
  • Lettre Hébraïque Simple : Yod (10)
  • Signe Amérindien (Chamanique) :
    -> 22/08 : L’ Esturgeon/Le Saumon
    -> Du 23/08 au 21/09 : L’ Ours brun
  • Signe druidique/celtique :
    -> Le Noisetier (du 22/08 au 01/09)
    -> La Vigne (du 02/09 au 21/09)

Vierge et Récolte (signe Egyptien)*
Le symbole de la Vierge a aujourd’hui perdu beaucoup de son sens avec le temps.
A l’époque, elle représentait la récolte, le glanage, la cueillette ou le grappillage. Le symbole de la « Vierge » dans notre astronomie actuelle, ressemble à un « m » majuscule avec une jambe en transversale. A l’origine, ce symbole représente une main cueillant un épi de blé (épi de blé = symbole d’Isis).

Sources : l’Oracle des origines – Kevin Meunier.

La Vierge et le Lièvre (signe Chinois)*
C’est la période de l’année où les paysans observaient les lapins courir dans les champs (moment des récoltes) ou ils dérangeaient leurs terriers par leur ramassage.

Sources : l’Oracle des origines – Kevin Meunier.

Egypte : La Déesse Isis

Déesse égyptienne dont le nom signifie « trône« . Fille de Geb et Nout selon la cosmogonie Héliopolitaine, sœur et femme d’Osiris; elle est la mère d’Horus.

Elle est dépeinte dans la forme humaine, couronnée ou bien par un trône ou bien par des cornes de vache incluant un disque de soleil. Un vautour était aussi parfois incorporé en sa couronne. Elle est parfois dépeinte comme un cerf-volant au-dessus du corps momifié d’Osiris

Comme personnification du trône, elle était une source importante du pouvoir du pharaon. Son culte était populaire partout dans l’Egypte, mais les sanctuaires les plus importants étaient à Giza et à Behbeit El-Hagar dans le delta du Nil.
Isis plus tard eut un culte important dans le monde Gréco-romain, avec des sanctuaires à Délos et Pompéi. Son épithète latine était Stella Maris, ou « l’étoile de la mer ».

Isis, comme la mère d’Horus, était par l’extension considérée comme la mère et protectrice des pharaons. Le rapport entre Isis et Horus devrait aussi influencer la conception Chrétienne du rapport entre Marie et l’enfant en bas âge Jésus Christ. La description de la tenue assise ou l’allaitement l’enfant Horus est peut-être à l’origine de l’iconographie de Marie et Jésus.

On la représente tenant un épis de blé, évoquant la mise à mort du dieu agraire Osiris, le blé (symbole d’Osiris), la victime du « Malin », Seth.

Plus d’infos sur : https://mythologica.fr/egypte/isis.htm

Astrologie initiatique

Sources : L’astrologie initiatique – Didier salvignol (https://www.infomysteres.com/astrologie-initiatique/) lui même inspiré par : l’ABC de l’astrologie, Daniele De Caumon Paoli

  • Caractéristique de la Vierge : Sable mouvant, terre abstraite, mémoire de cette terre, besoin d’analyser, de sélectionner. La prise de conscience liée à l’assimilation utile et concrète qui doit servir au sujet.
  • Qualités : Ordre, Serviable
  • Point d’amélioration : Rigueur extrême, critique
  • Point fort : Logique, Méthodique

Chaque signe est vécu différemment suivant le degré d’évolution de l’être humain. Source: Traité sur le sept rayons, astrologie ésotérique, Alice A. Bailey, p.121

  • Homme non développé : L’énergie qui germe – la Mère
  • Homme avancé : La force créatrice – Le Protecteur
  • Disciple initié : L’activité christique – La Lumière

Archétypes mythologiques associés

  • Déméter (mère) : Déesse de la terre cultivée, de la terre fertile, de l’agriculture et des moissons.
  • Perséphone (fille) : Déesse du monde souterrain (Enfer) pendant 6 mois de l’année et Déesse de la Fertilité durant les 6 autres mois.
  • Hestia/Vesta : Déesse vierge du foyer domestique.

Constellations reliées à la Vierge
Celle de la Vierge elle-même a la forme de la coupe de la communion et du Saint Graal. Les 3 constellations les plus proches de la Vierge sont :

  • La Chevelure de Bérénice, qui représente le sacrifice de la chevelure féminine ou des attributs séduisants de la personnalité désormais mise au service de l’âme.
  • Le Centaure, cheval à torse (corps de cheval) et tête d’homme ou animal doublé d’un Dieu ;
  • Bootes, qui porte la promesse du Sauveur des Poissons qui libérera l’humanité de sa gangue matérialiste.

Pictogramme de la Vierge
La lettre M, initiale du Mi (eaux d’en Haut) et du Ma (eaux d’en Bas), de mère et de Matrice , symbolise les ondes de l’océan originel, des eaux matricielles et du chaos dont émergea la Création. Les eaux primordiales, d’abord fusionnées en Maïm (l’Akasha), sont ensuite séparées par le premier espace de la Genèse, l’éther Uranien (Ouranos).

Le M est aussi l’initiale de Maïa (la grande illusion, Mère de Mercure/Hermès), la Matière, la Forme ou apparence physique, devant s’ouvrir à d’autres valeurs plus lumineuses.

Le dernier jambage du M évoque un bras replié qui maintient un épi de blé, car le signe de la Vierge (Terre de DéMéter, ou en langue des oiseaux « d’aimer Terre »). L’épi de Blé est également le symbole d’Isis. La Vierge est le signe de la fertilité et de la fécondité. Signe ancien du zodiaque, il représente la Mère du monde fécondant le monde physique, puis donnant la nourriture plus spirituelle du Christ-Enfant tenu sur son bras ou Amour universel.

L’élément de la Vierge
La Vierge représente le second aspect de la Terre fertile et, symboliquement, le désir de lumière caché au sein de la Matière.
La Terre de la Vierge est en effet celle des profondeurs, de l’obscurité, du calme, du silence et de la chaleur. Elle intègre les expériences menant à la découverte des secrets, les crises intérieures et les progrès vers la lumière après l’aveuglement.

Elle est la mère cosmique nourricière du principe christique, pôle récepteur de l’Esprit, les entrailles du temps faisant lentement mûrir le plan divin en l’être par des crises lentes et des développements cycliques.

La Vierge est toujours reliée au mythe de la caverne (Platon) ou de la grotte, lieu d’initiation, à l’instar de la cage thoracique, gardienne du cœur.

Mythologie rattachée à la Vierge
Virgo provient d’un ancien mot racine Atlantéen appliqué au principe maternel et au matriarcat.

Nidaba/Nisaba : Déesse Sumérienne du blé, est probablement à l’origine de son nom. Elle porte « une étoile sur la tête et un fouet à la main droite, dont la lanière s’allonge au-dessus de la queue du Lion« .

Déméter : Déesse grecque de la moisson (appelée Cérès chez les Latins), est représentée par une jeune fille vierge tenant un épi dans la main droite. De son frère Zeus/Jupiter, Déméter a une fille, Perséphone (Coré ou Proserpine) qui, pour échapper aux assiduités de son oncle Poséidon/Neptune, se métamorphose en cavale (ou Kabbale, la tradition sacrée), mais Neptune se transforma lui-même en cheval…

Plus tard, Hadès/Pluton enlève Proserpine et l’emporte dans les Enfers. Déméter (sa mère) la cherche longtemps avant de la découvrir, mais le mariage est déjà consommé, car elle s’est liée à son époux en mangeant 3 grains de grenade. Zeus accorde à Déméter la présence de sa fille pendant 1/2 année, l’autre moitié appartenant à Hadès.
Lorsque Perséphone remonte des Enfers, la Terre offre des fleurs et des fruits au printemps et en été ; lorsque Perséphone redescend, elle se rendort pendant l’automne et l’hiver.

Andromède : Pour combattre la Gorgone (Méduse) à chevelure de serpents et au regard pétrifiant, l’astucieux Persée lui présente un bouclier poli comme un miroir, forgé par Héphaïstos/Vulcain qui transforme la Gorgone elle-même en pierre ; ce faisant, le héros a maîtrisé la force d’attraction terrestre saturnienne (ou pétrification) et le conflit dévolu à Mars. Persée décapite alors la Gorgone et jette sa tête dans l’Eau purificatrice, dont jaillit le cheval blanc ailé, Pégase (symbole de la rédemption de l’âme).
Persée sauve ensuite la vierge Andromède des griffes d’un dragon ou monstre marin, en lui présentant le même miroir ; sa lutte contre le dragon du moi inférieur le mène donc à l’initiation.

Marie : Mère de Jésus-Christ est un nom apparenté à Myrrha, mère d’Hermès et d’Adonis, à Maïa, mère d’Hermès ou à Maya Maria, la grande Marie, mère du rédempteur siamois (Sommona Cadon), et enfin à Maya, mère de Bouddha. Le moi de mai était antérieurement consacré aux déesses mères, comme il l’est actuellement à Marie.

Isis : synthétise en Égypte toutes les déesses vierges. Elle est souvent représentée les pieds posés sur un croissant de lune, et la tête entourée des 12 étoiles du zodiaque (comme la Vierge Marie dans la tradition chrétienne). Une fois son frère/époux Osiris tué et dépecé par Seth, elle recueille et rassemble ses membres épars, car il est l’homme solaire, ou principe actif du Feu-Esprit.

Avec Isis, tout parvient à la lumière et mène à la renaissance. C’est pourquoi elle représente la fertilité et la maternité en tant que gardienne de l’Enfant sacré, ou amour pur et impersonnel.

Plusieurs églises consacrées à la Vierge Marie sont dressées sur d’anciens sanctuaires d’Isis (Notre-Dame de Paris par exemple). En effet, le mot Paris provient de « bar » (vaisseau) et d’Isis, le principe réceptif de l’Eau, ce qui donne d’abord Barisi, Baris puis Parisis et enfin Paris, qui signifie donc « le Vaisseau d’Isis ».

Kanya-Durga : en Inde, est représentée assise sur un lion traînant le char solaire de la connaissance et de l’intuition, au pied d’un arbre gardé par un dragon, symbole des énergies telluriques.

Lilith : Dont parlent peu les Écritures, est la première déesse vierge, antérieure à Ève, qui a refusé l’accouplement avec Adam (qui devait sans doute être encore androgyne à ce moment).

Éve transforme le dragon en serpent, ce qui provoque la Chute, ou descente de la conscience sur le plan inférieur terrestre. Ève symbolise Vénus ou Manas (l’intelligence, le mental). Dans la phase d’involution de la Vierge, le mental est encore uni à l’intuition (Bouddhi) ; Dans la mythologie grecque, cela équivaut à Aphrodite s’unissant à Hermès pour constituer l’androgyne originel. C’est pourquoi le signe de la Vierge représente l’humanité hermaphrodite de l’âge d’or et le jardin d’Eden.

La tradition y place l‘eucharistie dont les éléments sont le pain (Déméter, le blé) et le vin (Dionysos, le sang divin), emblèmes de l’Esprit sacrifié en descendant dans la Matière. Tous les instructeurs spirituels ont du réaliser en eux l’union des polarités masculines-actives et féminines-réceptives, l’Hermès et Aphrodite. Á ce titre, ils sont tous Fils de la Vierge.

Cela peut également expliquer Héra (la Vierge) allaitant Héraclès-Hercule, l’initié régénéré qui délivrera Prométhée, la conscience spirituelle du monde, prisonnière de la Matière.

Définition ésotérique de la Vierge
La Vierge ponctue un tournant majeur du cycle de la manifestation : lieu de l’aboutissement de l’involution dans la Matière, et passage vers la courbe évolutive de la remontée vers la lumière, elle se trouve sur l’axe horizontal du zodiaque. Dans le sens humain de la roue, elle ponctue la fin de l’hémisphère d’individualisation et commence celui de la remontée vers l’Unité divine originelle. Son nom sanskrit est « Kanya » et sa couleur est le Bleu.

Astronomiquement, elle occupe la place de la Balance, car la précession des équinoxes est en même temps un fait et une illusion ; elle est reliée à la grande illusion de la Matière, tout en faisant partie de l’éther et du plan de l’Esprit ou monadique.
La Vierge est inséparable du Lion (voire arcane 11 du Tarot : La Force), des Pléiades et des Hyades. Son énergie est « le pouvoir de matérialisation de l’idéal » : Kriyashakti

La Vierge et la puissance créatrice : son intelligence crée toujours par le principe et synthétise la pensée créatrice. Kanya est Mère de Krishna (kri : créer) dont ce ce qui crée. Le nom de Cérès (Déméter) est dérivé de Cer ou Kri, qui signifie aussi « créer ».

Isis est la duplication de is, racine grecque qui signifie « Force et vigueur », en tant que double force réceptrice et émettrice. Son nom peut-être apparenté à celui de la rune Is, l’aspect universel et personnel de l’être.

Le Nil joue un rôle important dans le mythe d’Isis, souvent en rapport avec l’Eau : le corps d’Osiris est emporté par le Nil, Horus vient au monde dans le delta (triangle) du Nil et le corps d’Osiris, une fois retrouvé, est de nouveau confié au Nil.

Déméter et Marie ont pour racine (mar : l’eau , la mer, la substance primordiale). Maïa provient de « ma  » ce qui engendre » et « ya » l’accomplissement du futur.
Maïa/Shakti existant avant le règne de la dualité ; elle est Celle qui procrée avec l’Esprit : revêtue de Soleil (l’Esprit) ayant la Lune (Matière) sous les pieds, couronnée de 12 étoiles (énergies primordiales du zodiaque), elle représente le miroir de l’Esprit.

La Vierge et l’Eau : les signes D’eau, réceptifs à l’essence, sont indissociables des signes de Terre. L’Eau purifiante dissout les états encore trop denses, et le principe fécondant contient de subtils états de conscience.

La Vierge et le Christ : la date astronomique de la naissance de Jésus a été déterminée par la combinaison de 3 constellations :

  • Sirius (Isis) , l’étoile de l’Orient était sur un méridien (L’étoile du Berger ?)
  • Orion (Osiris), les 3 étoiles du Baudrier (les 3 rois, ou « mages ») orientaux était proche ;
  • Virgo, la constellation de la Vierge, montait à l’horizon ;

La Vierge est le signe du Christ, ou Fils incarné dans la Matière : Les Poissons opposés sont le signe d’Ea/Aya (divinité sumérienne de l’eau primordiale en possession du savoir caché, et dont le lit est « celui de la Mère primitive ».

« La naissance du Sauveur coïncide toujours avec le solstice d’hiver, le jour le plus court de l’année, le 24 décembre à minuit, quand le signe de la Vierge monte à l’horizon. Né au moment où apparaît ce signe, il est toujours « né d’une vierge ». Celle-ci demeure vierge, même après avoir donné naissance à son enfant solaire, de même que la Vierge céleste demeure inchangée et intacte lorsque le soleil, l’ayant traversée, émerge des cieux. Il est alors faible et frêle comme un enfant et naît au moment où les jours sont les plus courts et les nuits les plus longues » (Sources : Annie Besant)

Il est aussi intéressant de notre que l’étoile la plus brillante de la Vierge se nomme Spica (l’épi de blé) et que Jésus est né à Bethléem (maison du pain), nourriture du corps et de l’esprit ; cela confirme que la Mère du monde alimente simultanément la Matière et la conscience christique qui est en elle.

La Vierge et le Sphinx
Aux temps de l’homme animal en transition, et avant que l’homme actuel n’apparaisse sur Terre à l’époque lémurienne, 8 signes influençait la planète (sans la Vierge, le Lion, le Verseau et les Poissons). Puis l’individualisation se produisit en même temps qu’une opportunité d’état spirituel.

La Vierge et le Lion commencèrent à influencer l’humanité et le zodiaque eut alors 10 signes. La croix mutable formant un TAU entre les gémeaux, le Sagittaire et la Vierge.
La Vierge et le Lion réunis symbolisent l’homme-dieu, l’union de l’âme et du corps (matière), et celle de l’Esprit et de la Matière.

Dualité/trinité du signe ?

Le signe de la Vierge est double, constitué d’énergie (Fohat) et de substance (matière/Shakti). Pour l’humanité, il correspond à la phase de l’androgynie, car la Vierge et le Scorpion étaient à l’origine un seul et même signe (voir l’idéogramme de chacun) ; leur dédoublement marque la division des deux sexes et l’entrée en action des seigneurs de la Flamme, qui interviennent puissamment dans l’évolution humaine.

Vierge (à gauche) et Scorpion (à droite)

Le signe Triple de la Vierge indique la triple fonction de la Matière ; Elle se libérera par les épreuves du Scorpion, grâce auxquelles l’être humain prouve la réalité de l’âme cachée dans la Matière de la Vierge.

Le nombre 6 : du sceau de Salomon et de l’hexagramme révèle l’activité physique ; il est appelé « nombre de la Bête » ou de l’être incarné, de la personnalité et de ses 3 paramètres (6.6.6) et non 666 ! La Vierge symbolise la triplicité :

  • 6 : l’aspect physique
  • 6 : l’aspect émotionnel
  • 6 : l’aspect mental

Les 6 énergies de la Vierge :
Le tempérament fluide des Poissons doit y être stabilisé par l’introspection mentale et l’analyse critique ; le natif commence à se concentrer, à raisonner et à penser, son âme devient intérieurement active et son instinct se transforme progressivement en intellect.

La conscience de la Vierge se manifeste par 6 énergies : elles résultent de l’interaction entre le Soleil du Lion où elles sont synthétisées (7iem force créatrice Atma) et la lumière astrale de la Vierge grâce à Mercure (Bouddhi, le mental intuitif, illuminé, le fils du système solaire) qui manifeste l’intelligence de la Création et transmet son énergie à tous les plans de conscience. Cette force vivante de l’univers est finalement divisée en 6 : c’est dans la Vierge que Mercure chausse ses sandales ailées et devient le message divin, reliant « ce qui est en haut et ce qui est en bas » dans l’hexagramme.

Des six énergies de la Vierge, 3 sont « positives » (triangle pointe en haut : le feu, le yang) et 3 sont (triangle pointe en bas : l’eau, le yin), les 2 triangles étant pointés au centre par la force créatrice : Atma

A droite : l’atome avec les électrons qui orbite autour.

La circulation entre ces 6 forces permet l’évolution ; l‘être humain dispose donc d’une conscience cosmique, d’une énergie à la fois physique et initiatique (Kundalini) et d’une intelligence terrestre (communication, parole). Elles se subdivisent chacune en 6 sous-plans formant les 36 Tattvas :

  • Energie d’intelligence cosmique voilée (Parashakti). Le Soleil voile Uranus, force créatrice voilée dans la Vierge, pour être découverte par l’humanité. Cette énergie uranienne est doublement composée de Feu/chaleur et d’Air/lumière. Le voile est ensuite levé sur le monde mental, astral et terrestre.
  • Energie intellectuelle (Gnanashakti), conscience de Saturne : Elle permet l’intuition spirituelle, la haute clairvoyance, la connaissance et la sagesse.
  • Energie nerveuse (Icchhaskati). Mercure obéit à la volonté de l’Esprit manifesté par le Soleil (force créatrice ou Atma) et porte le message du cerveau au reste du corps par les nerfs.
  • Energie mentale (Kriyashakti) – pensée réalisatrice : La volonté (Atma) se fixe sur une idée : Mercure est ici la forme-pensée concrétisée et animée par l’énergie de Mars ; il fait en sorte que les forces spirituelles soient mobilisées pour une matérialisation, un éveil ou une initiation.
  • Energie de l’intuition (Kundalinishakti) , dont le symbole est le caducae :
    Elle concerne le moi conscient et le moi inconscient finissant par s’unir pour accéder à l’authentique intuition. Mercure /Hermès est l’animateur de l’énergie sexuelle créatrice (Kundalini), qui NE PEUT NI NE DOIT ÊTRE EVEILLEE PAR LA VOLONTE HUMAINE et ne peut s’élever si elle rencontre le barrage mental de Saturne.

    Lorsqu’elle est touchée par le caducée de Mercure (intuition et l’initiation), elle se déroule en un double mouvement serpentin jusqu’à la glande pinéale et au corps pituitaire. Enflammé par le Feu sacré, le psychisme s’éveille alors à un état de conscience et à des pouvoirs jusque-là inconnus : Mercure a manifesté la fonction de reproduction cosmique, à partir de l’énergie séminale du Créateur.


  • Energie créatrice humaine (matrihashakti) : le verbe, le son, la parole.
    Une fois manifesté, le Verbe devient créateur : le Christ transmet par le verbe, la parabole (essence mercurienne), Hermès initie l’humanité à l’alphabet, au langage et à la musique, en créant la lyre au 7 cordes (symbole de l’harmonie des sphères) et les 7 notes de la gamme (en relation avec les 7 couleurs du prisme). Les vibrations de l’air animent les sons et Vénus les harmonise en créant la mélodie.

    Le don de la lyre à Apollon (Soleil, Volonté-Esprit, Atma) exprime l’unité entre Mercure (intuition, conscience, Bouddhi) et le Soleil.

Le signe de la Vierge exprime donc la potentialité universelle, la fécondité, la maternité, l’extension sans limites, la faculté de connaître, d’expérimenter et d’intégrer.

Les 3 degré de l’évolution de l’âme dans la Vierge
– Aucune hiérarchisation à voir ici !

1er degré : L’être prend contact avec son environnement en craignant son propre devenir, car son énergie est encore en germe pendant le stade de probation. Il se polarise sur des détails et accepte des services subalternes, nomme et reconnaît les choses et les êtres, mais sans les interpréter.

Cette phase représente la vie matérielle et l’attachement aux idées. Sa phrase clé est « Que la Matière règne », car elle cache une réalité spirituelle qui ne sera révélée qu’après l’effort.

2iem degré : La Vierge permet la croissance de la force nourricière de la Substance pour préparer en son coeur la conscience christique ou réalité spirituelle ; L’être collabore ainsi directement à l’union de l’Esprit et de la Matière. Il recherche de nouvelles expériences pour sa propre évolution, clarifie le passé pour préparer l’avenir, reformule ses objectifs et finit par subordonner sa vie matérialiste à l’influence de son âme.

Cette mutation s’opère après des crises, alternant entre le sentiment de pureté ou de souillure du signe.

3iem degré : L’être vit la première initiation : La naissance du Christ intérieur qui met à jour la vertu de l’humilité. Il entre dans le service universel, après avoir intégré la pleine vision de la lumière et de la conscience christique ; il offre un sacrifice personnel en toute félicité, comprenant que la Matière est le réceptacle de l’Esprit, comme son ego est celui de son âme.

Sa phrase clé devient : « Je suis la Mère et l’enfant. Moi, Dieu, je suis matière. »

Le caducée d’Hermès (Symbole de la montée de Kundalini après la purification) apparaît à la Vierge et transforme l’être humain en « messager(e) des dieux ».



Publié par KevinPinton

Auteur - "L'encre du coeur" https://www.instagram.com/kevinpinton/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :