Mars : Le désir, lutte de l’âme

  • Jour de la semaine : Mardi
  • Idéogramme : (voir image)
  • Principe : Morale
  • Révolution autour du soleil : 1 an et 322 jours
  • Métal alchimique : Le fer (3iem selon l’ordre de transmutation alchimique)
  • Nain de Blanche-Neige : Atchoum !
  • Planète non sacrée – Influence la personnalité de l’individu
  • Chakras :
    Solaire / Splénique
    Sexuel / Sacré
    Racine / Coccygien (avec la Terre et Mercure)
  • Note : Sol – 741 Hz
  • Anges de la Kabbale : Samael (Poison de Dieu)
  • Patriarche de la Bible : Isaac (il rit)
  • Transmet l’énergie du rayon : Rayon 6 – Dévotion, Idéalisme
  • Signe zodiaque (selon astrologie orthodoxe) : Bélier et Scorpion
  • Signe zodiaque (selon astrologie énergétique/exotérique) : Bélier
  • Signe zodiaque (selon astrologie ésotérique) : Scorpion
  • Signe zodiaque hiérarchique (signe dirigé par cette planète) : Sagittaire
  • Médecine chinoise : méridien des Poumons (P) avec comme heure d’activité de 3h-5h, associé à une émotion de tristesse.

Astrosophie par Kléa
Ce « Général des armées de Dieu » lance les actions nécessaires, dirige les autres planètes et fait respecter les lois du plan supérieur dont il est à la fois propulseur et exécuteur, en faisant descendre la puissance divine de plan en plan pour créer la vie, l’animer et la mobiliser vers un objectif.

Incitant l’individu à plonger dans ses états inférieurs, il représente :

  • La force virulente à l’état brut
  • la promptitude au combat
  • la violence virile et l’affrontement des dangers
  • le règne de la loi du plus fort
  • les peurs (y compris celle de l’au-delà)
  • la possessivité, l’égoïsme
  • les impulsions irraisonnées, la brutalité et la destruction.

Maître du monde astral, Mars engendre (dans le Scorpion), le processus du karma.
Il projette aussi le disciple dans la dualité, pour le conduire vers l’évolution de l’âme et l’ultime purification alchimique. Dans ce cas, il vitalise :

  • Le guerrier intérieur et son engagement total sur le champ de bataille des souffrances et des luttes,
  • L’esprit de décision
  • L’énergie dynamique et la réaction contre l’inertie
  • la confiance
  • la régénération, l’unification et l’illumination.

Il agit sur les plexus solaire et sexuel , gouverne les 5 sens (et plus particulièrement l’ouïe rattachée à la télépathie et à l’entendement spirituel) et stimule le courant sanguin.

Il peut orienter les forces, soit vers le monde extérieur (sport, lutte, militantisme) soit vers l’ouverture intérieure (par la quête de connaissance et la diffusion de l’énergie).

Mars concerne aussi la science concrète matérialiste, qui s’oriente aujourd’hui vers l’intangible et la découverte des mystères grâce à l’énergie du Scorpion.

Son R6 peut conduire vers la foi, comme vers un fanatisme destructeur. Il gouverne le christianisme (qui utilise le sang et la souffrance comme voie de salut, et non leur offrande de vie et d’amour), et les initiations ardues, mais aussi la guerre et la terreur.

Mythologie
Seul fils du couple divin (Zeus et Héra), Arès/Mars naquit après que Héra eut demandé à Flore, déesse de la nature, une fleur fécondante par son seul toucher. Il fut élevé par le dieu phallique Priape qui lui apprit les arts martiaux.

Instigateur et maître des batailles humaines, il y était assisté par Enyo (déesse de la guerre) mais fut souvent dupé par Athéna, régente de la stratégie, du courage et de la persévérance. Mars/Arès fit la guerre contre d’autres divinités, mais ses tendances destructrices se heurtèrent à la raison de Mercure/Hermès, à l’amour de Vénus/Aphrodite ou à la prudence et à la justice de Jupiter/Zeus. Il fut à chaque fois vaincu à cause de sa violence irréfléchie.

Un jour, il tua un fils de Neptune/Poséidon qui avait tenté de violer l’une de ses filles. Le dieu marin le mit en accusation devant l’assemblée des dieux (l’Aréopage) mais il fut acquitté.

Arès ne se maria pas, eut de nombreuses liaisons dont Aphrodite qui donna naissance à Cupidon, Harmonie et Deimos, Phobos. Ces deux derniers l’accompagnaient au combat (ils sont en fait les 2 satellites de la planète, où Deimos représente le corps mental et Phobos, le corps astral du Logos de la planète).

Ce Mars latin était à l’origine dieu de l’agriculture, de la végétation , du printemps et de la jeunesse. Lorsque Rome devient un empire guerrier, il fut transformé en divinité de combat. Il était aussi le protecteur de la ville de Rome car avec la Vestale Rhéa Silvia, il donna naissance aux jumeaux Romulus et Rémus, fondateurs de la cité. Une louve sauva et nourrit les deux enfants condamnés à être noyés (car les humains ne pouvaient pas « frayer » (s’accoupler) avec les dieux) et la louve/le loup fut consacrée à Mars.

Selon un oracle, le destin de Rome dépendait de la présence du bouclier sacré (Ancile), descendu du Ciel pendant le règne de Numa Pompilius qui en fit 11 répliques pour dissimuler l’original. Ce bouclier fut dérobé une fois suspendu dans le temple. C’est ainsi que le bouclier fut l’un des attributs de Mars, qui donna son nom à un mois de l’année, et au « Champ de Mars », lieu d’entrainement au combat pour les Romains.

Caractéristiques

Mars met 1 an et 322 jours pour compléter sa révolution autour du Soleil. Lorsqu’en 1877 l’astronome italien Giovanni Schiaparelli découvre des sillons (naturels) sur Mars, on traduit aussitôt en anglais par canaux — sous entendu, construits
pour amener de l’eau — faisant entrer du même coup les petits hommes verts de Mars dans l’imaginaire des hommes !

Déjà pressentis par Kepler au 17e siècle — sur la base de raisonnement, une
lune pour la Terre, quatre pour Jupiter donc deux pour Mars— mais seulement découverts en cette même année 1877, ses deux satellites, Phobos et
Deimos, Peur et Terreur, lui font escorte.

-> Sources : l’âme du dragon – Jacques Pialoux

Définition ésotérique (Astrologie initiatique et pratique – par Kléa)
Appelé « Général des armées de Dieu », il lance toute action nécessaire à une manifestation, en restant connecté avec le plan supérieur pour en faire respecter les lois.

Il dirige les autres planètes et possède plus de puissance que Jupiter et Saturne car, à la fois propulseur et exécuteur, il confère une belle ardeur pendant la lutte. Il représente l’Énergie qui descend de plan en plan pour créer la vie et l’animer, puis la mobiliser vers la conquête de l’objectif.

Au niveau humain, il concerne la dynamique de vie, la force virulente à l’état brut, et la promptitude au combat où sa violence virile lui permet d’affronter les dangers. Il reflète la sagesse intuitive de Mercure, mais sous une forme possessive, passionnelle, grossière, primaire et instinctive : relié aux pulsions de l’émotivité, il fait plonger l’être dans ses aspects inférieurs et bestiaux. Impulsif, destructeur, brutal, tyrannique et hostile, il fait donc régner la loi du plus fort.

Maître du monde astral de désir, il engendre dans le Scorpion le processus de Karma (en sanskrit, « Kama » = « Désir) qu’il entretient par la suite. Si son désir n’est pas égoïste et s’il procède avec justesse et discernement, Mars n’engendre pas de séquence karmique.

Seigneur de la naissance et de la mort physique, de la génération et de la destruction, il engage l’âme dans un « champ de bataille » terrestre et lui ouvre l’accès à la souffrance et à la lutte. Si l’âme en ressort victorieuse (après résolution des dualités), la régénération et l’illumination l’attendront au bout du tunnel, ainsi que l’unification et la pureté.

L’idée de peur le concerne également. Celle de la terreur de l’au-delà et celle de la peur de la mort provient du fait qu’elle est comprise comme une négation de la vie et de la raison d’être. Après transmutation de l’ego, Mars permet au vainqueur de construire sa propre voie de lumière : au lieu de s’égarer d’un pôle à l’autre des dualités, son énergie est canalisée au service du Grand-Œuvre intérieur, et devient une énergie d’évolution : le feu de Mars chauffe l’athanor de l’alchimie spirituelle.

Il demande en fait d’entreprendre deux types d’action : l’orientation des forces vers le monde extérieur par le sport, le militarisme, le militantisme, etc… puis vers l’évolution intérieure par la quête de connaissance, la concentration et la diffusion de l’énergie avec amour et discernement.

Mars gouverne le christianisme en tant que religion dévote, courageuse et idéaliste, mettant l’accent sur la vie spirituelle et combattant la sexualité comme l’un des maux du monde lorsqu’elle n’est pas sacralisée. Cependant, le christianisme utilise le sang et la souffrance comme voie de salut, et non leur don de vie et d’amour : cela oriente la dévotion vers la crucifixion et la mort, au lieu de la résurrection et la vie.

Mars gouverne aussi la science concrète ; néanmoins ce matérialisme tend aujourd’hui (2011) à s’orienter vers l’intangible, vers l’ésotérisme vers lequel l’opposition est en voie de diminution.

Description de l’idéogramme

Mars est la seule planète portant une flèche au-dessus de la sphère de l’Esprit (hormis Vulcain).
– Le cercle représente ici le bouclier de Mars/Arès, le dieu Romain/Grec de la lutte ; il démontre qu’il est indispensable de se protéger des agressions, mais se trouve sous la flèche.
– La flèche dirigée vers le Ciel forme avec lui un angle de 45° (relatif à une épreuve initiatique) mais cette flèche était à l’origine une croix ; Cette flèche symbolise l’évasion, la liberté, l’envol spirituel indispensable à toute évolution.

Le natif doit se protéger par le bouclier, mais aussi utiliser les valeurs d’amour de l’âme, au lieu de combattre dans la dualité de la loi du talion (oeil pour oeil, dent pour dent).

Orientée du côté droit actif, la flèche instable symbolise la double polarité de l’agressivité des désirs générateurs de karma, et de l’évolution de la vie spirituelle, qui peut pénétrer dans l’infini une fois évadée de la limitation de l’espace-temps.

Sa disposition révèle aussi que l’Esprit (de nature subtile) peut faire basculer le poids de la Matière et s’en évader. Après l’inéluctable descente aux enfers, la flèche vise donc le dépassement des désirs par l’aspiration spirituelle.

La torche (autre attribut de cette planète de Feu) illustre également cette dualité : soit elle génère l’incendie et la destruction, ou bien elle permet l’illumination et la régénération par la transmission de la flamme divine.

Publié par KevinPinton

Auteur - "L'encre du coeur" https://www.instagram.com/kevinpinton/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :