L’Origine – Selon Langue des Oiseaux

Remarque
Ce texte est issu d’une réflexion personnelle et n’est nullement a prendre au pied de la lettre. Sachons utiliser notre discernement et a n’accepter que ce qui nous semble utile a notre évolution. Il existe autant de « vérité » que d’être humain et « l’erreur est humaine, le pardon est divin ».

Je ne suis membre d’aucun dogme, je ne souhaite convertir personne et je suis un être humain comme vous. Je cherche simplement à comprendre d’où je viens et ce que je fais sur cette Terre. J’aime utiliser des concepts et faire des liens entre-eux, tout comme était (je pense), le but premier de la religion (du latin : Religare qui veut dire « relier »).

Analyse du mot ORIGINE

Dans la langue hébraïque, le mot « lumière » se dit « aor » ou « aour » et fut utilisé comme racine pour les mots : Amour et Or. Selon cette information , l’amour, l’Or ou la Lumière désignerait une seule et même chose.

Nous avons donc dans le mot « Origine » les deux premières lettres du sont « OR » (lumière, amour).

De plus, la symbolique de la lettre O représente une totalité, l’être humain complet (Corps et Esprit). Cette lettre fait également penser à l’Œuf primordial, le Grand Tout.
La symbolique de la lettre R fait référence à « l’air », au souffle (et donc au Soufre alchimique). Quand on parle de soufre, on fait référence à l’âme (ce qui anime, fait mettre en mouvement) et aux émotions (E-Motion : énergie en mouvement).

Avec les deux premières lettres on comprend quoi :
Que l’on vient qu’un Tout, qu’on a été crée par l’amour/lumière qui se manifesta par un souffle. Dans la Genèse (2:7) il est écrit « L’Eternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant.« .

Enfin « homme », c’est vite dit fut que le concept de « genre/sexe » n’était pas encore présent à cet instant. Si « l’homme » (ADAM KADMON) a été crée à l’image de l’Eternel, celui-ci était Androgyne, masculin ET féminin. Adam et Éve (avant la chute) possédaient des corps de lumière, célestes (non tangible). Toute création nécessite deux principes : L’un qui est le germe (homme) et l’autre la terre fertile, la Matrice de Création (femme).

La lettre « i » se compose de deux parties et désigne l’Absolu, la Lumière qui se manifeste (du haut vers le bas) :

  • Un point – le début, l’origine de chaque chose.
  • Un trait – la manifestation.

Après la « chute » de l’Eden, la vie fut mise en mouvement sur « Terre ». Sans l’intervention d’Eve, nous n’aurions jamais existé ! Merci à cette Femme d’avoir permis à la Vie et à la Création de se mettre en mouvement sur terre.

Dés lors, suite à cette manifestation, apparaît la lettre G (7iem lettre de l’alphabet, 7 , nombre sacré – d’ailleurs s’il y a une « n’Ombre », il y a une source de lumière pas loin…). Lettre très symbolique aux yeux des francs-maçons, son symbole parle de quelque chose qui est « caché ». On l’utilise dans les contes pour parler des Géants (j’ai en) qui possèdent bien souvent un trésor caché… Il donne également le mot : Gal – désigne la pierre alchimique.
e pèlerinage de Compostelle commence en Gaule et se termine en Galice.
Dans le Christianisme, l’histoire commence en Galilée et se termine au Golgotha.

S’ensuit la lettre I qui est donc la lumière, l’amour, l’or. G + I => On cache la lumière à l’intérieur de quelque chose…

Revenons à Adam et Ève, après avoir été chassé du Jardin, leur lumière/origine divine fut cachée. D’après une légende Hindouiste, il fut un temps où les êtres humains étaient des dieux, mais ayant abusé de leur pouvoir, Brahma décida de leur retirer ce pouvoir et de le cacher. Il déclara « Voici ce que nous ferons de la divinité de l’homme: nous la cacherons au plus profond de lui même, car c’est le seul endroit où il ne pensera jamais à chercher.« 

Ensuite nous avons la lettre N : un mouvement, un retournement, quelque chose qui bascule. En cachant la lumière, l’être humain a pris possession d’un corps terrestre (de chair, d’os) a « oublié » son origine divine/céleste et s’est détourné de l’Éternel, du spirituel/divin.

(extrait du livre – Un alchimiste raconte – par Patrick B) :
Lucifer (qui veut dire ‘le porteur de lumière‘) c’est l’ange déchu, l’ange de la connaissance des choses cachées. Il avait comme attribut une émeraude sur son front qu’il perdit lors de sa chute sur la Terre. Lucifer est l’archétype du monde matériel. La matière s’entend comme « L’âme à tiers », car Lucifer entraina 1/3 des anges dans sa chute.
Il est marqué dans les textes : « A la fin des temps, même Lucifer reviendra à l’Unité ». C’est ce à quoi œuvre Saint Michel quand il perce le Dragon pour libérer la matière et réunir les deux feux en une seule unité.

Retour à la note personnelle
L’ego/personnalité pris le dessus et devient le nouveau « Maître » , le M (relatif à la matière, à la Mère) de l’Être » (M’être).

Enfin nous avons la lettre E qui désigne le monde, la trinité. L’Eternel est triple dans son principe (Père-Fils-Mère(St-Esprit)) tout comme l’être humain (à son image) est triple : Esprit (Père) , Âme (Fils) et Corps (Mère).

D’un point de vue du microcosme : le Corps physique est un principe féminin (un réceptacle de lumière, le Graal, la pierre philosophale). Notre corps a pour but d’accueillir l’Esprit de l’Éternel afin de redevenir des Dieux Incarnés.

D’un point de vue du macrocosme : La Terre-Mère (planète) est l’Épouse de l’Éternel. Pour qu’elle puisse retrouver son Époux, il faut qu’elle vibre suffisamment, qu’elle soit assez « transparente », « pure » pour que La Lumière puisse descendre.

Cela dépend de l’humanité toute entière ! Si un nombre suffisant d’être humain vibre assez haut et dépasse la « masse critique », la Terre pourra ascensionner, passer dans une autre dimension et le Paradis/Eden sera présent sur Terre. Cela reste une théorie qui fait bien rire l’Éternel (Dieu = Théo + Ris).

Conclusion

Vu qu’on est passé par le décodage de la langue des alchimistes, on nous invite également à passer par la voie royale des alchimiste à travers les 3 œuvres : Œuvre au noir, Œuvre au blanc et Œuvre au rouge. Pour cela, je ne peux que recommander l’ouvrage suivant : « Un alchimiste raconte » de Patrick Burensteinas. Tout y est !
Il n’y a rien à rajouter.


Publié par KevinPinton

Auteur - "L'encre du coeur" https://www.instagram.com/kevinpinton/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :